Communiqué du S.I.C.A.

 

L’arrivée de l’hiver marque une étape essentielle du cycle biologique (de vie) des espèces animales et végétales qui résident sur les bords de la Choisille et de ses affluents. La diminution de l’ensoleillement et la baisse des températures annonce le repos végétatif. C’est le moment propice pour réaliser les travaux forestiers d’entretien (abattage, élagage, recépage, débroussaillage) de la végétation des berges.

Pour rappel, ces travaux relèvent d’obligation règlementaire qui concerne tous les propriétaires de parcelles riveraines des cours d’eau non domaniaux du bassin versant de la Choisille « art L.215-14 du code de l’Environnement : le propriétaire riverain est tenu à un entretien régulier du cours d’eau. L’entretien régulier a pour objet de maintenir le cours d’eau dans son profil d’équilibre, de permettre l’écoulement naturel des eaux et de contribuer à son bon état écologique ou, le cas échéant à son bon potentiel écologique, notamment par enlèvement des embâcles, débris et atterrissements, flottants ou non, par élagage ou recépage de la végétation des rives. ».

Ces travaux sélectifs peuvent être réalisés jusqu’au début du mois de mars, avant que commence la nidification d’un grand nombre d’espèces d’oiseaux.

Mais l’hiver est aussi une période de migration pour d’autres espèces et notamment piscicoles. Par exemple, les populations de truite fario qui subsistent sur les principaux affluents de la Choisille profitent de l’augmentation des débits pour rejoindre les sites de reproduction et frayer. Cette migration est souvent ralentie ou rendue impossible par la présence de nombreux ouvrages (déversoirs, vannages, seuils artificiels, plans d’eau sur cours…) sur ces cours d’eau.

Ainsi, la gestion par ouverture régulière et prolongée des vannages ou l’aménagement de certains ouvrages sont des solutions qui peuvent permettre deux fonctions essentielles : garantir la libre circulation des poissons pour accomplir leur cycle de vie et assurer le transport suffisant des sédiments.

En effet, la présence de ces ouvrages transversaux accentue considérablement la sédimentation à leur amont immédiat. Le curage mécanique n’est pas le moyen préconisé pour pallier aux conséquences de ce phénomène. Il est donc préférable de profiter des brusques montées d’eau et des crues hivernales pour laisser au cours d’eau le soin d’assurer par lui-même l’auto-curage des sédiments. Ainsi, le décolmatage des matériaux plus grossiers du fond du lit redeviendra à la saison prochaine un support de meilleur qualité pour les nombreuses espèces qui s’y développeront.

Dans le cadre de la mise en place prochaine d’un contrat de restauration et d’entretien des cours d’eau du bassin de la Choisille, une enquête publique aura lieu à compter de la mi-décembre. Deux permanences doivent être assurées par le Commissaire Enquêteur pour recueillir vos observations autour de ce projet.

Sachez que le technicien rivière du Syndicat Intercommunal de la Choisille et de ses Affluents est joignable et à votre écoute pour échanger et vous donner de nombreux conseils, notamment sur l’entretien de la végétation ou la gestion des ouvrages sur les parcelles dont vous êtes propriétaires riverains.

 Thumbnail image

Grégory MOIRIN

Technicien rivière du S.I.C.A.

Mairie

Place de l’Europe – BP 13

37390 LA MEMBROLLE SUR CHOISILLE

Tel bureau : 02 47 41 21 28

Portable : 06 85 20 63 61

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Copyright © 2013. www.pcfrance.com 02 47 45 11 38 - Réalisation P. Lehagre pour la commune de Charentilly